Les coups de cœur du jury

Les coups de cœur du jury

Les coups de cœur du jury

Les droïdes TwinswHeel produits par la PME Soben, sont déjà utilisés par le monde industriel : Renault, Nissan, Siemens et SNCF. Des expérimentations sont en cours notamment avec La Poste pour la livraison du dernier kilomètre. Effency a été créée en 2016 et est incubée chez Paris Pionnières. La startup bénéficie déjà de la confiance de ces clients, dont des grands comptes, tels que Sanef, Nissan, et la Ville de Paris.

Intégration d’un nouveau coéquipier soignant : TwinswHeel

L’hôpital intelligent doit être conçu pour offrir à la fois les meilleures conditions de prise en charge au patient, pour améliorer les conditions de travail du personnel tout en optimisant les coûts. Il doit être au service d’une médecine plus humaine, où la technologie vient au service des patients et du personnel soignant.
La robotique peut répondre à certains de ces enjeux en déchargeant les professionnels de santé de tâches à faible valeur ajoutée pour le patient, pour qu’ils puissent se concentrer sur une bonne prise en charge : automatisation de la logistique, automatisation des transports internes de produits et matériels et de l’approvisionnement, automatisation du port de charges.
Cet essor de la robotique devrait permettre d’améliorer la qualité de vie et le bien-être au travail. Encore faut-il que ces changements d’habitudes soient adaptés au travail du personnel soignant, et viennent soutenir les métiers plutôt que les entraver. C’est tout l’enjeu de la prise en compte d’une dimension humaine dans le déploiement de projets de robotique au sein d’équipes de soins. Tous ces projets d’avenir nécessitent l’implication totale du personnel hospitalier et la constitution d’équipes pluri-professionnelles résilientes et agiles, qui vont devoir s’adapter aux changements. C’est pour cette raison que
TwinswHeel s’est associé avec Effency dans ce projet.

TwinswHeel Soben & Effency
Vincent Talon – vincent@twinswheel.fr
Frédérique Chabbert – frederique.chabbert@effency.fr
www.twinswheel.fr / http://fr.effency.fr/

Le Centre de Génie Industriel (CGI) est un laboratoire d’une trentaine de personnes de l’IMT
Mines Albi-Carmaux dont la finalité est de proposer des approches, modèles, méthodes et outils pour aider à la conception et à l’exploitation des processus et des projets créateurs de valeur. Les processus objets de nos travaux sont le plus souvent distribués et collaboratifs, reposent sur des connaissances très diverses, sont sujets à risques et incertitudes et se déroulent dans un monde en instabilité permanente. Nos contributions font notamment appel aux nouvelles technologies de l’information et de science des données.

Double numérique de l’hôpital pour le diagnostic organisationnel et le pilotage des flux de patients

Le projet porte sur la création d’un double numérique (digital twin) de l’hôpital, véritable maquette numérique et dynamique permettant de simuler les flux de patients dans l’hôpital réel.
La granularité de la représentation sera paramétrable afin de visualiser des patients dans l’ensemble d’un bâtiment, ou au niveau d’un étage, d’un service ou d’une salle particulière.
En plus de cette dimension de supervision, le double numérique a pour vocation d’être un véritable outil d’aide à la décision pour le pilotage en temps réel des flux de patients.
Il s’agit là d’une innovation majeure à l’hôpital puisqu’il n’existe pas, à notre connaissance, d’outil de supervision et de pilotage des flux de patients. La connaissance en temps réel de la situation du système hospitalier en termes de localisation des patients et d’occupation des ressources (salles, équipements, personnels) pourra ainsi permettre d’évaluer très rapidement (l’objectif est de moins de cinq minutes) les conséquences d’événements inattendus (arrivée d’un patient non programmé dans un service de consultation, durée opératoire plus longue que prévue au bloc, analyse biologique non terminée, etc.) et de tester virtuellement différents scenarii permettant d’y pallier au mieux avant de mettre en œuvre la solution la plus performante dans le monde réel. La performance pourra être une fonction multicritère permettant de minimiser les attentes, les retards, les temps de séjour des patients tout en maximisant le respect des plannings des personnels, les horaires des consultations, les programmes opératoires au bloc, etc.

IMT Mines Albi-Carmaux – Centre de Génie Industriel et ses partenaires académiques et industriels.
Franck Fontanili franck.fontanili@mines-albi.fr

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l’innovation, le CEA intervient dans quatre grands domaines : énergies bas carbone, défense et sécurité, technologies pour l’information et technologies pour la santé. CEA Tech est le pôle « recherche technologique » du CEA, constitué des trois instituts Leti, Liten, List et de l’Institut CEA Tech en région, qui lui permettent de disposer d’un portefeuille de technologies complet dans les domaines de l’information et de la communication, de l’énergie et de la santé.

Compagnon numérique et polyvalent pour le patient dans sa chambre d’hôpital

L’objectif est double : 1) Améliorer la sécurité, le bien-être et l’information dispensée au patient durant son séjour dans la chambre d’hôpital, sans la contrainte de devoir recourir à une augmentation de charge du personnel aidant et soignant. 2) Introduire une collaboration Homme-Robot au sein des espaces de travail
En premier lieu, l’objectif passe par la conception et le déploiement d’un assistant numérique, multi-sensoriel et polyvalent, pouvant interagir, comprendre, anticiper et dans une certaine mesure répondre aux besoins et attentes du patient, sur des questions relatives à sa sécurité physique, son bien-être psycho-physique, ses questionnements relatifs à son séjour en hôpital et son état de santé.
Concrètement, le patient est assisté par un système numérique (capteurs distants, traitements et interfaces), visant à s’assurer de sa sécurité, son bien-être et son information. Si l’analyse de ces différents comportements requiert en premier lieu le traitement des signaux issus de caméras, microphones et autres capteurs intégrés, une alerte remontée par ces systèmes peut déclencher l’intervention d’un autre dispositif du système : l’agent conversationnel.
Ce système permet d’alléger la tâche des personnels aidants et d’éviter l’attente souvent jugée trop longue entre le moment d’appui du bouton rouge et celui de la prise en charge de la demande.
Le second objectif à mener de front concerne la collaboration Homme-Robot par la cobotique selon trois axes distincts : la rééducation post-traumatique, l’aide au personnel et le transfert des patients.
La première phase consiste à concevoir un dispositif complet pour l’aide à la rééducation des personnes. Pour cela on s’appuie sur les travaux du laboratoire sur les exosquelettes anthropomorphe de membre inférieur (HVSLIM) et supérieur (ABLE). L’objectif est de spécifier avec l’aide de médecins de la rééducation et d’ergothérapeutes des exercices adaptés à la stimulation de physique et cognitive des patients.
Le principe de la seconde phase est de mettre en œuvre une flotte de robots mobiles autonomes qui permet de distribuer différents éléments au patient ou au personnel soignant. Les mobiles sont interconnectés et reliés à des dispositifs déportés pour permettre les échanges à distance et faciliter ainsi le monitoring des patients.
La troisième phase consiste à concevoir un dispositif de cobotique facilitant le transfert des personnes du lit vers un fauteuil ainsi que le déplacement des patients dans leur lit. L’objectif est de réduire les troubles musculo squelettiques des aidants et de réduire les arrêts de maladie.

CEA Tech
Anthony Mouraud – anthony.mouraud@cea.fr
www.cea-tech.fr

Le projet Wello est né en juin 2015, le jour où les volets de la maison de Margaux sont restés fermés. Elle était partie en maison de retraite car ses enfants trop éloignés ne pouvaient pas s’occuper d’elle au quotidien. Nous étions ses voisins, nous aurions pu l’aider…
Comment pouvons-nous être plus inclusifs face à ces changements de société ? Comment aider facilement autour de nous ? Wello permet d’organiser la solidarité et de coordonner la vie à domicile d’une personne isolée en perte d’autonomie.

Coordination d’une communauté d’aidants

Le retour à domicile de ces personnes en perte d’autonomie repose essentiellement sur une coordination d’acteurs qui effectuent au quotidien une multitude de tâches : famille, amis, services d’aide à domicile, personnel soignant, bénévoles, etc. C’est souvent l’aidant qui en est le « chef d’orchestre », le plus souvent à distance. Pour les personnes isolées, le retour à domicile est souvent impossible.
Apporter du pain, fermer les volets, venir prendre un café…ce n’est pourtant pas grand-chose, mais cela peut soulager un aidant. L’aidant référent planifie les activités à effectuer sur wello.fr, il crée une communauté d’aidants autour de lui et de son proche en « invitant » ses amis, sa famille et ses voisins à rejoindre son réseau. Chacun indique ce qu’il est prêt à faire tous les jours ou une fois de temps en temps. Lorsque c’est au tour du voisin, par exemple, de sortir le chien, il reçoit une notification et peut ensuite donner des nouvelles de la personne.
« Je pars une semaine en vacances, il faut que j’appelle Martine pour qu’elle passe voir maman, et que je commande le portage des repas, et j’espère que je peux augmenter le nombre d’heures de l’auxiliaire de vie. » Grâce à Wello, tous les membres du réseau peuvent s’organiser et interagir entre eux.
La solidarité est là, Wello permet, au travers de petits gestes simples, de tisser des liens sociaux entre les générations mais également des liens de proximité et de générosité.

Wello
Alexandre Bonte : alex@wello.fr
wello.fr